jeudi, février 23, 2006

Quelle arrivée à Bamako !


Quelques jours avant mon arrivée à Bamako, les missionnaires m'ont informé qu'ils ne pouvaient venir me chercher à l'aéroport. Mon cher ami Ely Sanogo de Sikasso n'a pas de téléphone à la maison, et ne va qu'occasionnellement consulter son courrier électronique dans un cyber-café. Pas de problème : Caleb Dembele, un des anciens étudiants de Louvain-La-Neuve, travaille pour l'association qui regroupe les Eglises protestantes du Mali. Il a répondu directement à mon courrier électronique et était là à la sortie de l'aéroport, pour m'accueillir. Il m'a conduit à la maison d'accueil du SIL (traducteurs de la Bible) et le lendemain Caleb a pris toute sa journée pour me promener en ville : changer l'argent dans la rue (meilleur taux que dans les banques), visite de plusieurs organismes chrétiens, rencontre avec le pasteur Tiowa Diarra, qui a comme projet de lancer l'Institut de Mission Globale et qui forme des missionnaires de son pays. Il m'a invité manger au restaurant : ces 14 et 15 février, il n'a épargné aucun effort pour m'accueillir. Merci, Caleb ! Et aussi un grand merci à Monique mon épouse, qui m'a laissé partir le jour de Saint-Valentin :) !

3 commentaires:

Emmanuel a dit…

De Revd Tiowa Diarra, posté le Jeudi 09 février 2006 à 15:27

Nous nous réjouissons de la crétion de ce bloc. C'est un espace de communication entre les amis du Mali, du Burkina et de la Belgique (de partout ailleurs) pour partager ce que nous avons en commun de plus précieux: Dieu et sa mission à travers Jésus Christ.
Nous venons à travers ce blog, présenter tout d'abord nos remerciements au Pasteur, notre Ami Emile Carp. Sa dernière visite était une occasion pour moi de le revoir pour la deuxième fois au Mali.
J'ai eu l'honneur de recevoir sa visite et de partager des nouvelles tant de son Eglise en Belgique que de son ministère qui a maintenant une dimension Internationale.
Nous oeuvrons ici pour l'avancement de la Mission confiée à l'Eglise en Informant, Formant, Mobilisant et Suivant les croyants Laïcs partout où ils peuvent être dans ce pays, pour consolider le témoignage de Jésus-Christ.
Nous sommes entrain de renforcer le témoignage chrétien dans le quartier résidentiel de Badalabougou, un grand quartier sur la Rive droite du Fleuve Niger(Photo que vous découvrez dans ce Blog, juste à la fin des images)
Cette Commununauté est entrain de connaître une croissance réelle, par la proximité avc la Faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Bamako. En quelques semaines de contact avec le Campus, le nombre de membres de la Communauté vient de doubler sensiblement; Un groupe de jeunes vient de mettre en place leurs leaders et un programme pour les jeunes au sein de l'Eglise; Une réunion de prière vient de commencer aussi sur le campus avec chaque fois un plus grand nombre.
Cependant, dans ce quartier qui comporte d'autres lieux de cultes que ceux des chrétiens (Neuf), nous pouvons dire que l'Eglise de Badalabougou fait face à des défis.
1. Briser une fois por toute avec le nomadisme du lieu de CULTE en ayant une propriété (Un terrain et bâtiment au nom de l'Eglise)
2. Permettre que les gens découvrent un lieu lus permanent où ils pourront visiter la Communauté et suivre le développement des membres.
3. Développer les divers ministères en étant tout proche de l'Université et atteindre en même les autres membres de la Grande Communauté de Badalabougou.
Comme pour aider la Commununauté à faire face à ces défis, le lieu que nous louons et où habite la famille du pasteur et tient le lieu des ministères de l'Eglise, est en vente. Nous payons un loyer mensuel, mais le propriétaire voudrait le vendre.
Le besoin est donc d'acheter un lieu à usage de Culte et d'habitation du Pasteur et de saNous vous laissons le soin de contacter le Pasteur Emile Carp pour la suite de notre besoin d'achat d'un lieu de Culte dans la quartier de Badalabougou. Vous pouvez le contacter pour savoir

Diarra Tiowa a dit…

L'Institut de Mission Globale est entrain de progresser. Beaucoup de personnes trouvent ce ministère si enrichissant.
Nous sommes justes entrain de déplacer les cours du 1er Trimestre au troisième trimestre, c'est à dire Juillet-Août-Septembre. Donc, ce changement prendra effet en 2007.
Un des cours que les gens aiment beaucoup, c'est celui des Faiseurs de Tentes (les laïcs en Mission). Les 31 personnes formées l'année dernière sont entrain de faire tâche d'huile dans l'Evangélisation là où ils sont. Beaucoup vivent dans des lieux où il n'ya pas encore d'Eglise implantées. Ils sont les Laîcs en Mission pionnière dans ces localités.
Nous sommes entrain de chercher des fonds pour aider les Eglises à meiux former les Pasteurs-missionnaires. Nous comptons donner de petites "bourses" à certains pasteurs-missionnaires pour le combler le vide de la formation en Mission. Les Instituts Biliques donnent une formation Biblique Pastorale excellente, mais ne sont pas en mesure de former des missionnaires africains en études interculturelles? L'Institut de Mission Globale essaie de combler ce fossé.
Veuillez prier pour nous.

Marthe a dit…

ah Emile je suis de retour a dakar apres avoir fete avec mes parents a Tapérela. Mes deux garcons ont aime la fete. Ils ont aussi vu tes oeuvres par la Grace du Seigneur a Tapérela. Ils te félicitent pour la nouvelle Eglise. Il reste les toilettes, chambre de passage,et éventuellement la cloture du domaine de l'église, et surtout une mobilette pour le pasteur pour ses évangelisations. Bravo! Que le Seigneur t'accompagne dans tes oeuvres